Procédure spécifique pour les caméras de surveillance dans l’horeca

5/5
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
security-camera-sécurité

Le nombre de caméras que les entreprises installent pour surveiller leur propre personnel et leurs invités, augmente de façon spectaculaire depuis des années. Également dans le secteur de l’horeca. La seule question est de savoir si cela est possible, et légal. « Oui, mais les entreprises doivent suivre une procédure spécifique pour cela », souligne la Commission de la Protection de la Vie Privée.

Vol

Le vol est un problème sous-estimé, selon le Syndicat neutre des travailleurs indépendants (SNI). Les vols commis par son propre personnel représentent 40% de tous les vols dans les hôtels et les restaurants, selon le syndicat.

Enregistrer le nombre de caméras

Les employeurs tentent déjà de réduire le nombre de vols internes avec des caméras.

De telles caméras n’ont pas seulement un effet dissuasif. De plus, les images de la caméra peuvent également garantir que de longues discussions lors des licenciements sont évitées. C’est utile, surtout maintenant que tous les licenciements doivent être motivés.

De plus, la loi anti-harcèlement a également été considérablement renforcée. Parce que les images de la caméra peuvent également être utiles dans ce contexte.

Législation différente

Les entreprises ne sont pas autorisées à installer des caméras sans rien. Incidemment, il existe deux types de caméras: celles qui doivent garder un œil sur les parties externes (comme les clients, les fournisseurs ou les invités). Et d’autre part, celles destinées à leurs propres salariés.

Le premier type suit la loi dite Camera Act, la convention collective de travail 68 s’applique à son propre personnel, bien que cette dernière ne s’applique pas au secteur public, où s’applique la loi générale sur la protection des renseignements personnels.

Malheureusement, ces lois ne sont pas tout à fait les mêmes, reconnaît Sarah Boulerhcha de la Commission vie privée. « Les grands principes sont les mêmes, mais les aspects pratiques sont différents« , admet-elle.

« Puisqu’un employeur prudent, qui veut éviter le vol, ne sait pas à l’avance si ce vol aura lieu par des tiers ou par son propre personnel, il est donc préférable de suivre les règles des deux législations.« 

 

bewakingscamera-restaurant-Horeca-Webzine

Double déclaration pour les mêmes caméras

Concrètement, cela signifie qu’un établissement horeca doit déposer deux fois une déclaration pour la même caméra de surveillance. 

Vous devez également soumettre une déclaration par succursale pour la surveillance par caméra des invités, tandis que la surveillance par caméra du personnel peut être effectuée via une déclaration pour toutes les succursales.

RENCONTREZ DES FOURNISSEURS HORECA ET CONSULTANTS TRÈS FIABLES.
Voulez-vous également votre entreprise dans ce carrousel ? CLIQUER ICI.

Contrôle avec une caméra de surveillance

Juste pour être clair: une entreprise est autorisée à filmer son propre personnel via une caméra de surveillance lorsqu’il s’agit de la sécurité et de la santé de son personnel, mais aussi pour protéger ses biens.

Le processus de production et le travail de l’employé peuvent également être surveillés par des caméras. Bien que ces caméras doivent être déclarées à la Commission de la vie privée.

Cependant, il y a aussi des éléments à prendre en compte. Par exemple, la convention collective de travail 68 stipule que « l’intrusion dans la vie privée de l’employé doit être réduite au minimum ».

Les caméras ne sont pas non plus le seul facteur à évaluer. Si la caméra de sécurité surveille le travail d’un employé, cela ne signifie pas que les décisions de l’employeur sont basées uniquement sur des images obtenues via la surveillance par caméra.

bewakingscamera-Horeca-Webzine

Les images sont-elles enregistrées ?

Les entreprises qui placent une caméra de surveillance sur le lieu de travail doivent, en plus de la déclaration, également suivre une procédure particulière. La CCT 68 impose une obligation d’information.

L’employeur doit informer au préalable le comité d’entreprise, le comité de prévention et de protection, la délégation syndicale ou le salarié individuellement de tous les aspects de la vidéosurveillance.

RENCONTREZ CES TOPPERS DE L’HORECA ET DU CATERING.
Voulez-vous également votre établissement horeca ou entreprise de catering dans ce carrousel? CLIQUER ICI.

Information spécifique

Les informations que l’employeur est tenu de fournir doivent également contenir des informations spécifiques. Il doit indiquer le nombre de caméras, la destination de leur utilisation et si les images enregistrées sont sauvegardées ou non. Il doit également indiquer où seront situées les caméras, ainsi que la période pendant laquelle elles seront en opération.

Injuste du juge

Alors sachez qu’en tant que salarié vous devez être informé de l’utilisation d’une caméra de surveillance au travail.

Même si tous les employeurs ne le font pas encore. Par exemple, l’organisation patronale NSZ a récemment appelé ses membres à ne pas filmer en continu leurs employés. Et surtout, signalez toujours toute installation de caméras à leurs employés.

« Cette notification est requise par la loi », a encore souligné l’organisation à ses membres. « Ceux qui ne se conforment pas à cela seront généralement démentis par le juge lorsque ces images de caméra seront utilisées dans un procès. »

Partagez cet article!

Connaissez-vous d’autres professionnels, cuisiniers amateurs, collègues, amis et/ou connaissances qui pourraient également bénéficier de nos articles de blog? Nous serions très heureux si vous partagez cet article dans votre réseau. C’est facile avec les boutons de médias sociaux ci-dessous. Merci!

Source: Privacy Commission

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

abonnez-vous gratuitement

Abonnez vous gratuitement à Horeca Webzine et recevez les news, des conseils précieux, faits divers, histoires inspirantes et offres de et pour le secteur horeca dans votre boîte aux lettres toutes les deux semaines le samedi matin.

Sans rien faire de plus, vous courez également la chance de gagner de nombreux cadeaux culinaires toutes les deux semaines.

Afin de personnaliser la newsletter, nous aimerions savoir qui vous êtes. Pour chaque liste cochées, vous recevrez une newsletter personnalisée.

L'abonnement gratuit à Horeca Webzine peut être résilié à tout moment.

NOUVEAUX POSTES